Une femme monte à bord d'une smart EQ fortwo.Une femme monte à bord d'une smart EQ fortwo.

L’enjeu de la dépollution automobile : 

« dépolluer » une voiture, qu’est-ce que c’est ? 

Certains constructeurs, comme smart, ont déjà une roue dans le futur : pour smart, la voiture de 2020 sera 100% électrique !

Pourquoi dépolluer lorsque l’on peut tout simplement… ne pas polluer ?

Une smart EQ fortwo sur la route avec des piétons.Une smart EQ fortwo sur la route avec des piétons.

Le monde automobile passe à la « dépollution »

Mais autour de nous, le monde automobile n’a cessé de faire évoluer ses modèles traditionnels pour arriver à des modèles moins polluants. Alors, la « dépollution d’une voiture », qu’est-ce que c’est ?

Les marques faisant le choix de « dépolluer » leurs voitures polluantes misent le plus souvent sur de l’électronique embarquée, en orientant leur action vers des signaux d’alerte et de prévention plus précis, pour anticiper les émissions de CO2. Les phases de démarrage du véhicule sont ainsi surveillées de près, car la combustion est un moment clé du processus en termes d’émissions de CO2.

Le capteur EOBD : dépolluer, c’est d’abord surveiller

L’European On Board Diagnostic (EOBD) a ainsi été rendu obligatoire à partir de 2002 pour les voitures fonctionnant à essence, et à partir de 2004 pour les véhicules diesel. Il s’agit d’un capteur, dont la conception est issue de la directive européenne Euro III. Ce capteur indépendant doit vérifier que le fonctionnement du moteur reste optimal, et évite les émissions trop élevées de particules polluantes.

Limiter les émissions : l’enjeu de la dépollution automobile

Un autre enjeu important de la dépollution automobile est de s’assurer de limiter le rejet des vapeurs d’essence (du réservoir d’essence vers l’extérieur) : on les « piège », avant de les réinjecter dans la tubulure d’admission. Les gaz d’échappement sont eux aussi surveillés de près. Un système de recyclage des gaz d’échappement permet d’introduire le flux de gaz d’échappement « brûlés », dans les gaz frais. Cela diminue la température de combustion, et permet de diminuer de près de 30% l’émission de monoxyde d’azote.

Une jeune femme est assise, ceinture bouclée, derrière le volant d'une smart EQ forfour.Une jeune femme est assise, ceinture bouclée, derrière le volant d'une smart EQ forfour.

Recyclage et dépollution : comment se débarrasser des voitures polluantes

Et quand on dit « se débarrasser », cette fois, c’est très littéral ! Comment supprimer, physiquement, la pollution d’une voiture lorsque celle-ci part à la casse pour son ultime voyage ? La dépollution est également une étape indispensable de la fin d’une voiture.

On ne se contente pas de broyer la voiture, tout comme on ne peut pas recycler des liquides chimiques potentiellement nocifs de la même manière que l’on récupérerait le métal d’une portière !

Car une voiture, quelle qu’elle soit, n’est pas simplement une carcasse, c’est aussi tout un système de combustion ; avec ses huiles, ses particules, son système de refroidissement. Chaque année, en France, près d’1,5 Millions de véhicules sont déclarés « hors d’usage ». Des professionnels agrées vont alors séparer les éléments et les traiter chacun, de manière conforme à la réglementation. Dans le cas d’une voiture en fin de vie, c’est ce recyclage ou cette destruction strictement réglementés que l’on appelle « dépollution ».