La nouvelle procédure d’essai relative aux consommations et aux émissions (Worldwide Harmonized Light-Duty Vehicles Test Procedure) garantira une plus grande transparence et va progressivement remplacer le cycle NEDC (Nouveau cycle européen de conduite). La norme WLTP sera obligatoire pour tous les Etats membres de l’UE - d’autres Etats étudient sa mise en place ultérieure.


Explication de WLTP et NEDC

Une nouvelle procédure d’essai relative aux consommations et aux émissions a été mise en place depuis le 1er septembre 2017. Elle vise à fournir des résultats de test rendant compte du comportement en circulation de manière plus réaliste que la précédente norme NEDC. Tous les nouveaux modèles ou les véhicules équipés de nouveaux organes sont certifiés selon la norme WLTP depuis septembre 2017. A partir de septembre 2018, le règlement WLTP s’appliquera à tous les véhicules neufs.  smart procédera par conséquent à la certification de son portefeuille de voitures particulières selon la norme WLTP d’ici à août 2018. Durant la phase de transition, les valeurs WLTP et NEDC apparaîtront côte à côte sur les papiers du véhicule. La valeur de consommation NEDC mesurée dans les conditions du cycle WLTP sera en outre plus élevée. Celle-ci figurera dans les documents de vente jusqu’en 2020.

Explication de WLTP et NEDC

WLTP et NEDC en comparaison directe

  WLTP NEDC
Température au démarrage froid froid
Durée du cycle 1 800 s 1 180 s
Durée des arrêts 242 s 267 s
Pourcentage des arrêts 13,4% 22,6%
Distance 23 262 m 10 931 m
Vitesse maximale 131,3 km/h 120 km/h
Vitesse moyenne 46,5 km/h 33,35 km/h
Options du modèle personnalisé Sont pris en compte pour le poids, l’aérodynamisme, la résistance au roulement, les sollicitations du réseau de bord ; sans climatisation ne sont pas pris en compte, hormis les pneus ; 
sans climatisation
Température 23°C 25 +/- 5°C

Qu’est-ce que cela signifie pour moi, en tant que client ?

L’entrée en vigueur de la norme WLTP (Worldwide Harmonized Light Vehicle Test Procedure) garantit plus de transparence en matière de consommation de carburant. Les clients tirent avantage de la WLTP dans la mesure où elle fournit une référence plus réaliste pour la mesure comparative des consommations et des émissions des différents modèles de véhicules. L’évolution des conditions d’essai entraînera cependant une modification des valeurs de CO2 et de consommation : un véhicule techniquement identique aura, pour des raisons inhérentes au processus, une valeur de CO2 et de consommation plus élevée selon la norme WLTP que dans le nouveau cycle européen de conduite (NEDC). Cela tient notamment à la prise en compte des options et au durcissement des conditions d’essai dans le nouveau cycle.

La procédure WLTP fournit des valeurs précises.

La procédure WLTP fournit des valeurs précises.

Comme la WLTP tient compte de l’équipement individuel de chaque voiture, les résultats sont plus précis qu’avec le NEDC ; ils sont, pour ainsi dire, spécifiques au véhicule. Cela n’a aucun impact sur la consommation quotidienne.
A partir de septembre 2017, une nouvelle procédure d’essai relative aux consommations et aux émissions est mise en place dans l’industrie automobile. Tous les types de véhicules nouvellement homologués sont testés conformément à la norme WLTP. Parallèlement, les valeurs de consommation NEDC seront toujours calculées pour ces véhicules et continueront à représenter la seule valeur de consommation valable dans les documents publicitaires.
smart certifiera progressivement son portefeuille selon la norme WLTP d’ici à septembre 2018. Toutefois, jusqu’au 31 décembre 2019, les valeurs NEDC (NEDC 2.0) découlant du WLTP doivent obligatoirement figurées sur l’étiquette-énergie et dans les autres publications. A partir du 1er janvier 2020, les indications fournies dans les publicités et les tarifs seront basées sur les valeurs WLTP. 

Mise en place du cycle WLTP.

Mise en place du cycle WLTP.

La norme WLTP a pour objectif l’harmonisation mondiale de la procédure d’essai. Elle vise à fournir des résultats de test rendant compte du comportement en circulation de manière plus réaliste que le nouveau cycle européen de conduite (NEDC). Les véhicules d’occasion ne sont pas concernés par ce changement. Leurs valeurs continuent d’être certifiées selon le nouveau cycle européen de conduite (NEDC). Les valeurs WLTP et NEDC seront déterminées en parallèle pour tous les véhicules jusqu’à fin 2020 au moins. Elles seront toutes deux mentionnées dans les papiers du véhicule à partir de sa certification. A partir de 2021, les valeurs de mesure WLTP seront les seules valeurs de consommation et d’émission communiquées pour toutes les voitures particulières dès lors que l’Etat membre de l’UE aura adapté son système fiscal. Les cycles d’essai proprement dits de la procédure WLTP portent la dénomination WLTC et se classent en trois catégories. La plupart des voitures particulières relèvent du WLTC Classe 3 (Worldwide Harmonized Light-Duty Vehicles Test Cycle), lequel s’applique aux voitures dont le rapport puissance est supérieur à 34 kW/t (46 ch par tonne de poids à vide).

La WLTP : plus de transparence.

La WLTP : plus de transparence.

Grâce à la norme WLTP, les clients smart disposent de valeurs de consommation spécifiques à leur véhicule, plus réalistes et plus transparentes. La comparabilité des valeurs de mesure entre constructeurs et modèles reste inchangée, les consommations calculées reflètent cependant mieux le comportement de marche en conditions réelles de circulation et tiennent compte de facteurs plus différenciés que le nouveau cycle européen de conduite (NEDC). smart préconise la réalisation d’un nouveau test en laboratoire plus réaliste ainsi que l’exécution de mesures sur la voie publique. Cette procédure est synonyme de plus de clarté, de transparence et de sécurité pour les clients smart. Le lancement de WLTP et RDE (Real Driving Emissions) marque une étape décisive dans cette direction.

Qu’est-ce que cela signifie pour les clients ?

Qu’est-ce que cela signifie pour les clients ?

A l’avenir, les clients pourront calculer avec plus de précision que jamais les émissions de CO2 de leur modèle lors de la sélection de leurs équipements optionnels. Par souci de clarté et de transparence maximale, smart suivra activement les phases d’introduction de la WLTP et communiquera des informations ciblées à ses distributeurs et ses clients. Cette communication comprend aussi un nouveau type d’information basée sur les spécifications de l’équipement : du modèle présentant les besoins énergétiques les plus modestes à la variante caractérisée par la demande énergétique la plus importante. Numériquement, la dispersion s’étend de la catégorie « WLTP Low » (minimum d’équipements en option) à la catégorie « WLTP High » (maximum d’équipements en option).


Questions fréquentes.

Qu’est-ce que la WLTP ?

L’abréviation WLTP signifie Worldwide Harmonized Light-Duty Vehicle Test Procedure (procédure d’essai harmonisée au niveau mondial pour les véhicules légers). Il s’agit d’une procédure d’essai permettant de déterminer les valeurs de consommation et d’émissions d’un véhicule sur un banc dynamométrique. Introduite depuis le 1er septembre 2017, la procédure WLTP va progressivement remplacer la précédente norme NEDC.

Grâce à son orientation dynamique, la WLTP reflète mieux le comportement de conduite réel qu’auparavant. La procédure WLTP se caractérise par des accélérations beaucoup plus importantes et par un profil de conduite nettement plus dynamique. La vitesse maximale est portée à 131 km/h, et la vitesse moyenne passe à 47 km/h.

La durée du parcours est allongée de 10 minutes, la part des trajets sur autoroute représentés sur le banc d’essai à rouleaux est accrue, tandis que les durées d’immobilisation sont réduites. La longueur de l’itinéraire est doublée pour atteindre désormais 23 km.

Les points de passage de vitesse sont préalablement calculés en fonction du véhicule et du type de chaine cinématique. Toutes les options ayant un impact sur l’aérodynamisme, la résistance au roulement ou la masse du véhicule sont désormais prises en compte dans l’évaluation. La consommation d’énergie des fonctions confort a également des répercussions sur les émissions de CO2. Seule la climatisation est exclue de la première étape de la WLTP. La procédure WLTP doit correspondre à l’introduction d’une norme contraignante appliquée à l’échelon international.

Les pays membres de l’UE sont les premiers à la mettre en œuvre. Cette procédure aide à comparer la consommation et les émissions polluantes des véhicules de différents constructeurs. Les normes garantissent par ailleurs que les autorités sont en mesure de vérifier le respect des valeurs limites légales de substances polluantes – des hydrocarbures (HC) aux particules en passant par le  monoxyde de carbone (CO) et les oxydes d’azote (NOx).

Qu’est-ce que le WLTC ?

Les cycles de conduite de la WLTP portent la dénomination WLTC – Worldwide Harmonized Light-Duty Vehicles Test Cycle (cycle d’essai harmonisé à l’échelle mondiale pour les véhicules légers). Trois cycles de conduite différents tenant compte du rapport poids/puissance correspondant ont été développés pour différents types de véhicules dans la WLTP. La plupart des voitures immatriculées dans l’UE relèvent du WLTC Classe 3, lequel s’applique aux voitures dont le rapport poids/puissance est supérieur à 34 kW/t
(46 ch/t). Le cycle de test pour les véhicules de Classe 3 est composé de quatre parties – phases à vitesse basse, moyenne, haute et très haute. Ces phases simulent le fonctionnement du véhicule en cycle urbain et extra-urbain, ainsi que sur voie rapide et autoroute.

Qu’est-ce que le NEDC ?

Le NEDC (New European Driving Cycle [nouveau cycle européen de conduite]) est le cycle de conduite actuellement en vigueur pour les voitures particulières. Le premier cycle de conduite européen est entré en vigueur en 1970 afin de fournir aux clients des valeurs comparables et reproductibles quel que soit le fabricant. Le cycle NEDC a été complété en 1992 par le cycle extra-urbain. La vitesse moyenne du cycle NEDC (34 km/h) est faible, de même que les directives relatives aux accélérations et la vitesse maximale de 120 km/h. La structure du cycle d’essai ne correspond plus à la répartition moyenne actuelle des différents types de trajets.

Ni l’aérodynamisme  ni le poids  ni encore la consommation d’énergie des équipements supplémentaires et des fonctions confort  comme la climatisation, la radio ou le chauffage des sièges ne sont pris en compte dans ces mesures. A cela s’ajoutent des paramètres technologiques qui favorisent les divergences.

La technologie Stop/Start a ainsi un impact relativement élevé dans le cadre du nouveau cycle mixte européen NEDC, car celui-ci comprend une part élevée de durées d’immobilisation. Dans le cas des véhicules équipés d’une boîte de vitesses mécanique, aucun paramètre spécifique au véhicule n’est pris en compte lors du calcul des points de passage des rapports.

Cela peut entraîner d’importants écarts de consommation par rapport aux conditions de conduite réelles. En raison des progrès technologiques continuels, le NEDC n’est plus adapté aux voitures d’aujourd’hui et est désormais dépassé.